Some Steps Away - La nature au coeur du voyage

Actuellement en tour du monde !


On continue de progresser vers le nord du Chili, après quelques jours passés dans la colorée Valparaiso (à lire : notre city guide Valparaiso), nous voici à La Serena, la ville en elle-même ne nous intéresse pas vraiment mais elle est le point de départ de ce que l'on veut vraiment voir : la vallée del Elqui...

La vallée del Elqui est connue pour 2 choses principales : c'est une oasis au milieu de désert qui possède le vignoble le plus au nord du pays et c'est là qu'est produit le Pisco chilien, la 2ème chose c'est que le ciel y est si pur (aucune sorte de pollution et clair tout au long de l'année) qu'il est l'un des meilleurs endroits au monde pour observer les étoiles et même, parait-il, des ovnis ! D'ailleurs, les plus grands télescopes scientifiques sont implantés dans la région.

Pisco Elqui : visite d'une distillerie de Pisco 

Après une journée à La Serena, nous louons une voiture pour passer 2 jours dans la vallée del Elqui. Après être passés de l'autre côté des montagnes, le ciel nuageux de La Serena fait place à un beau ciel bleu.

Nous nous arrêtons à un mirador qui n'est pas exceptionnel et continuons de rouler. Nous prenons une route sur la gauche et nous trouvons un endroit où se garer et où marcher au milieu des cactus.

cactus-vallee-elqui-chili-roadtrip-voiture


On repart en sens inverse pour retrouver la route qui nous mènera dans la vallée del Elqui, rapidement, on arrive dans la petite ville de Vicuña, puis, nous nous arrêtons un peu plus loin dans un village avec une jolie église.

Pisco Elqui n'est plus très loin, c'est la ville la plus connue de la vallée juste grâce à son nom, elle a été nommée exprès "Pisco Elqui" pour en faire un point d'intérêt touristique.

Vallée del Elqui : oasis de verdure au milieu du désert, parfait pour la production de Pisco !

Nous ne souhaitons pas vraiment visiter la ville mais plutôt faire une visite d'une distillerie de Pisco. On avait entendu parler en bien de la distillerie familiale et artisanale Los Nichos, c'est donc cette distillerie que nous allons visiter.


Alors, certes, la distillerie est artisanale ce qui permet de voir le processus ancestral de la production de Pisco mais franchement, la visite n'est pas très intéressante, vite survolée, proposée par une guide pas très souriante et qui débite bien trop vite en espagnol pour que les étrangers puissent bien tout comprendre. Clairement, ici, les touristes étrangers il n'en ont rien à faire et ne font pas d'effort pour se mettre à la place de leur public... Dommage !


Par contre, l’endroit en lui-même est sympa à visiter, avec un peu de bonne volonté, un sourire et un peu d'empathie, ça aurait été bien mieux. Enfin, à la fin de la visite, nous avons pu déguster quelques Pisco et un vin doux produit par la distillerie, ça a fait passer le goût amer de notre petite déception.

Pisco Elqui : observer les étoiles

Après cette visite, nous voulions nous balader dans la vallée, descendre dans les vignobles, marcher dans la plaine aride mais il n'est pas possible de sortir de la route principale, tout est privé et les bords de route sont délimités par des barbelés... Nous qui aimons nous balader, nous perdre dans des endroits sauvages, explorer, nous étions vraiment déçus.

Nous avons donc seulement attendu jusqu'au soir afin de pouvoir observer le ciel et les étoiles. Nous avions réservé dans la journée une visite à l'observatoire du restaurant Cielo. Nous sommes directement passés sur place car c'était moins cher que de réserver l'observation depuis une agence en ville.

A 21H30, nous voici devant les 2 télescopes du Cielo, la visite est vraiment géniale, proposée en anglais et en espagnol pour que chacun comprenne bien, nous avons eu des explications sur les étoiles, les constellations, le ciel et les planètes. Puis, nous avons observé des nébuleuses, la planète Jupiter et ses 4 lunes, la lune et des amas d’étoiles depuis les télescopes.


Une visite de 2h que nous conseillons à tout le monde, proposée par des passionnés qui transmettent avec enthousiasme leur connaissance. C'est vraiment une activité à ne pas louper dans la région et nous sommes contents d'être passés par un petit observatoire familial pour cette visite qui était du coup plus personnelle !

La lune depuis les télescopes

Après l'observation des étoiles, nous avons décidé de dormir dans la voiture histoire d'économiser un peu, il n'y avait pas vraiment d'endroit tranquille alors nous nous sommes simplement posés en face du restaurant.

observatoire-etoile-vallee-elqui-pisco
Essai photo prise longue vue de nuit 

Vallée Limari : au milieu des cactus

Le lendemain nous sommes partis en direction de la vallée Limari afin d'explorer un peu. Nous sommes passés par une route non goudronnée (ruta 41) mais pas trop mauvaise malgré notre petite voiture. Nous avons pu apprécier des décors dingues et oh joie, ici, on peut s’arrêter quand on veut sur le bord de la route et même se balader au milieu des cactus !

On vous laisse apprécier les paysages qu'on a pu admirer, je crois même que Max et moi on a préféré la vallée Limari à la vallée Elqui !

vallee-limari-chili-pisco-vignes
Grappes de raisins séchant au soleil

paysage-vallee-limari-chili

cactus-vallee-limari-elqui-chili-roadtrip


lezard-cactus-chili-elqui-limari
Un habitant des cactus !

Après 45km et de nombreux arrêts pour admirer les paysages splendides de la vallée, nous arrivons près du chemin de Hurtado. Il s'agit d'une piste encore, après ce passage, il nous reste encore 100km à parcourir, certes, la route est meilleure mais ce parcours nous semble un peu long.

Des motels glauques et un camping abandonné 

La fin de journée approche, nous voulions encore dormir dans la voiture mais là où nous sommes, près d' Ovalle, nous ne trouvons pas d'endroit tranquille, et on a pas envie de dormir dans un hôtel à Ovalle pour ne pas s'embêter avec la voiture à garer... bref, sur l'appli maps.me, on voit qu'il y a des motels proches de la ville, on se dit que ça peut être un bon plan...

Nous voilà devant un motel qui nous semble un peu glauque mais on demande le prix. Un type un peu rustre nous répond : "combien d'heures ?", "euh... non, toute la nuit", "non, on fait qu'à l'heure ici"... On a très vite compris sur quelle sorte de motel on était tombé et nous repartons morts de rire...

On tente un deuxième motel en espérant que ce soit un peu mieux. La gérante nous propose une chambre à 30'000 pesos (pour la nuit entière), quand on la visite : miroir au dessus du lit et distributeur d'essuie-tout accroché au mur....

Max et moi on se regarde, on a tous les deux le même sentiment : dormir dans un motel à prostituées, et en plus pour 30'000 pesos... sauve qui peut !

Nous nous retrouvons à court d'idées et puisons finalement dans notre dernière ressource, ce cher Lonely Planet, le guide conseille un camping sympa avec spa et piscine pour pas très cher. Je me vois déjà faire quelques brasses avant la tombée de la nuit, nous prenons donc la direction de Socos.

Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas : nous trouvons un camping qui semble abandonné, le spa est fermé et la piscine est verte de saleté.....

Après quelques coûts de klaxon, une personne vient enfin à notre rencontre et nous propose tout de même une cabine ou un emplacement de tente. Finalement, on prend la cabine pour un peu plus de confort... on se retrouve dans une chambre sombre, avec un crucifix accroché au mur (ça change de l'ambiance libertine des motels) dans un camping sans aucun autre client que nous ni même d'employés (le type aura disparu après qu'on ai payé !). Glauque !

Après une nuit où je me suis sentie mal à l'aise et où j'ai fait des cauchemars bizarres, l'ambiance ne change pas : ce matin, aucun des lavabos ni des douches communes n'a d'eau et l'électricité est coupée ! Max fera des pieds et des mains pour trouver quelqu'un : coût de klaxon, tour du camping, il a même été jusqu'à l'hôtel de luxe d'à côté pour appeler les gérants du camping, rien à faire, personne ne viendra !

Pour terminer en beauté, comme le camping était (mal) situé en plein autoroute, pour faire 1km et ressortir, on a dû payer le péage ! On a bien essayé de dire qu'on avait pas pris cette foutue autoroute mais rien à faire... Bref, on était content de partir de cet endroit de m**** !

Vallée del Encanto

Pour changer un peu le cours de cette aventure qui a tourné au bizarre, nous allons visiter la vallée del Encanto. En fait, ce sera toujours une atmosphère un peu étrange car la vallée est un site archéologique datant de 700 av J.-C où l'on peut se balader seuls dans un endroit naturel où sont taillés des pétroglyphes aux formes mystérieuses notamment... des humanoïdes à antennes !

vallee-encanto-petroglyphes-chili

vallee-encanto-petroglyphes-humanoide-chili

On verra aussi des dizaines de dègues de Chili se promener en liberté sur les roches, adorable ^^

octodon-chili-vallee-encanto-limari


Ainsi s'achève notre road-trip dans la vallée Elqui et Limari, nous rendons la voiture à La Serena et partons directement pour San Pedro de Atacama... Enfin, directement... il nous faudra attendre 10h dans un centre commercial de La Serena pour prendre notre bus de nuit à 00h30 qui, lui, mettra 18h pour enfin arriver à destination !

C'est reparti pour un looong voyage

Informations voyageurs

Location de voiture 
Europcar : 71'200 pesos pour 48h en kms illimités.
Budget ou Avis étaient moins chers mais nous sommes tombés sur la semaine sainte et ils n'avaient plus aucune petite voiture en location.

Où dormir à La Serena
Hostal Balmaceda est une de nos meilleures adresses au Chili. C'est un hostel qui ressemble à un hôtel avec une belle court intérieure, une grande salle, une petite cuisine et un excellent service. Chambre moderne et bien décorée avec salle de bain privée : 23'000 pesos la nuit. Proche de la station de bus, du Unimark et du centre-ville.

Visites à Pisco Elqui
Distillerie Los Nichos : 1000 pesos la visite + dégustation
Observatoire du restaurant Cielo : 7500 pesos la visite de 2h
Vallée del Encanto : 1200 pesos chiliens

Se rendre à la Serena depuis Valparaiso
Bus Tur Bus, 7900 pesos, 7h de trajet

Se rendre à San Pedro de Atacama depuis La Serena
Bus Gemini, 40'000 pesos chiliens en cama ou 37'000 en semi-cama, 18h de trajet.
Offre un "vrai" repas (viande-féculent-légume).


Après 12h de bus de nuit depuis Pucon, nous voilà arrivés à Valparaiso. D'habitude, nous ne sommes pas très fans des villes préférant la nature mais Valparaiso est différente...

valparaiso-street-art-chili

"Valpo" est une ville d'art, de culture, de gastronomie, c'est un port, un labyrinthe de ruelles, c'est une ville inspirée et inspirante où tous les talents peuvent s'exprimer. Nous sommes tombés très vite sous le charme de cette ville aux collines colorées. Voici un tour d'horizon des jolies choses à voir à Valparaiso.

valparaiso-street-art-chili-guide

Cerro Alegre et Concepcion

Ces 2 collines voisines sont les plus visitées et les plus populaires de Valparaiso puisqu'elles sont inscrites au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Visiter les 2 cerros c'est en fait se balader au hasard des rues piétonnes et se laisser surprendre par toutes ses beautés et son originalité : maisons colorées, art et architecture, miradors sur la ville, graffitis et street-art, bars, brasseries artisanales, restaurants...

valparaiso-cerro-alegre-concepcion
Où est Ollie ?



A ne pas manquer 

La rue Templeman avec les fameuses inscriptions "We are not hippies, we are happies", la partie piétonne est très joliment décorée, avec des graffitis et des plantes. Il y a aussi quelques guesthouses dont celle où nous logions : Casa Kultur.

valparaiso-chili-happies-templeman

Le toboggan en haut du funiculaire Reina Victoria, vous verrez une passerelle en bois et juste en dessous une place où se produisent souvent des danseurs de tango. Depuis la passerelle, vous pourrez descendre sur la petite place à l'aide d'un toboggan, et ce n'est pas que pour les enfants !

Musée de Lukas musée gratuit de l'artiste satirique Lukas, vous pourrez y voir quelques-unes de ses oeuvres. De plus, l'endroit où le musée est situé est un mirador sur le port.

Nos bonnes adresses

Amor Porteño : superbe café, idéal pour manger un media luna (un croissant extra bon et sucré) et boire un très bon café. Ils proposent aussi des sandwichs entre 2500 pesos à 5000 pesos pour les plus élaborés. Le café coute environ 1500 pesos et c'est un régal !


Sushi Mori : pour changer un peu et manger d'excellents sushis aux saveurs originales. On vous conseille aussi la bière artisanale. 32 sushis pour 11'000 pesos. Bières artisanales : 2'000 pesos.


El cafe del Pintor : excellente adresse, joli café avec de belles fresques peintes. Propose un menu entrée-plat-dessert à 9000 pesos chiliens.

Cerro Bellavista 

Vous pourrez y voir le "musée à ciel ouvert", du street-art, des graffitis partout sur les murs. Descendez la rue de la maison de Neruda et prenez les escaliers jusqu’au paseo Guimera et les escaliers Pasteur.

maison-couleur-valparaiso-chili-mirador

musee-ciel-ouvert-valparaiso-chili

La Sebastiana, cerro Florida

On a adoré découvrir la maison de Pablo Neruda (poète chilien et ambassadeur en France du Chili). La maison devenue musée est montée sur 5 étages, elle est architecturalement et artistiquement très intéressante.

L'histoire de chaque pièce, les objets, l'emplacement des meubles, la décoration, tout est clairement expliqué grâce au guide audio, et pour encore mieux comprendre les passions et la vie de Pablo Neruda, un petit film peut être visionné après la visite.

La visite coute 6000 pesos pour les adultes, 2000 pour les étudiants. Sans le demander, ils nous ont fait le tarif étudiant... on doit avoir l’air jeune !!

Cerro Pantheon et cerro Carcel

Il est possible de visiter les cimetières du cerro Pantheon, vous profiterez même d'une belle vue sur la ville !

Quant au cerro Carcel, il s'agit d'une ancienne prison dans laquelle un complexe culturel à été crée, le parque cultural de Valparaiso : expositions, théâtre, musique, divers événements y sont organisés. (voir site du PCV pour connaitre la programmation).

cerro-carcel-valparaiso-prison

En ville

En ville, le musée d'histoire naturel est gratuit, nous y avons donc fait un petit tour, ils ont une expo intéressante sur la vie marine en mer profonde du Chili. Vous aurez aussi la possibilité de voir un condor empaillé de très près et de vous rendre compte de la taille de l’oiseau, impressionnant !


Sur les bords de mer : les lions de mer !

Envie d'un peu de nature ? On a une bonne nouvelle pour vous, une colonie de lions de mer est installée près du bord de mer !

Nous avons été les observé pendant quelques heures, les comportements de ces animaux est drôle à voir, ils se disputent violemment pour avoir leur place sur le ponton en ciment et se font tomber dans l'eau...

sea-lion-mer-valparaiso-chili

Pour les trouver, allez à la station Baron, puis allez jusqu'au bord de mer et... suivez l'odeur ! Sinon cherchez le ponton en ciment cassé, ils sont là !

Se déplacer dans Valparaiso 

deco-valparaiso-graffiti-street-art

Bon courage pour utiliser les transports en commun ! On a pas mal galéré parce qu'il n'y a pas vraiment d'arrêts de bus, pas d'horaires, pas de plan, et quand il y a un "abribus" ou quelque chose qui y ressemble, souvent il n'y a même pas les n° de bus qui y passent...

Voici quelques transports et itinéraires qu'on a utilisé pour vous donner quelques indications. Pour le reste, on a marché c'était plus simple, vous pouvez aussi prendre le taxi mais c'est beaucoup plus cher que le bus bien sûr.

Bus micro "O" ou 612

Nous l'avons pris en haut de la rue Templeman (cerro Alegre) et dans la rue du 12 février, près de la gare de bus (pas d'arrêt, on l'a hélé quand on l'a vu passé). Il y a indiqué soit un O sur le bus soit le n°612 mais c'est bien le même.

Il est pratique car il amène notamment de la gare de bus à la rue Alemania (maison de Pablo Neruda) et dans le cerro Alegre. Sa particularité : il grimpe les collines à une allure incroyable. Etant sujet au mal des transports, on a commencé à vraiment se sentir mal ! Bravo aux chauffeurs qui sont capables de conduire (trop vite) et encaisser les clients en même temps !!

Un trajet gare de bus-Templeman coute environ 300-400 pesos.

Les funiculaires

Une petite aide à la montée de toutes ces collines ne fait jamais de mal et en plus c'est fun, n'hésitez pas à emprunter les vieux funiculaires ! Ils coutent entre 100 et 300 pesos.

funiculaire-ascensor-valparaiso-chili

Informations voyageurs

Où dormir à Valparaiso
Nous avons passé 4 nuits à Casa Kultour, c'est une belle maison d’époque, la chambre double est lumineuse et très jolie et avec une grande salle de bain. Idéalement situé dans le Cerro Alegre, dans la rue Templeman.

casa-kultur-valparaiso-templeman

Transports
Bus pour Valparaiso depuis Pucon : 11'400 pesos, 12h de trajet, compagnie Tur bus (bus "Condor" confortable). Services : 1 film et 1 petit-déjeuner (jus de fruit et 1 biscuit).

Taxi de la gare de bus au centre-ville : entre 5000 et 6000 pesos.

Bus pour la Serena depuis Valparaiso : 7900 pesos chiliens, trajet entre 7 et 8h, compagnie Tur bus (vieux bus!).

Après 5h de trajet depuis Bariloche, en Argentine, nous voici à Pucon au Chili. Pucon est une ville
dédiée majoritairement au tourisme, on l'a trouvé agréable, sympathique, bien organisée, jolie et propre. Sans oublier le décor des paysages alentours avec le volcan Villarica en toile de fond.

Pucon est une ville qui permet de faire plein d'activités : ascension de volcans, randonnées, thermes, ski, kayak... il y en a pour tous les goûts et la région est vraiment sympa à explorer.

Pendant notre randonnée au parc Huerquehue

Ce qui est aussi exceptionnel à Pucon c'est sa proximité avec le volcan Villarica, un volcan encore actif, en fait, le volcan le plus actif du Chili, qui s'élève à 2847 mètres. La vue sur le volcan depuis Pucon est vraiment impressionnante, encore plus quand on sait qu'il est rentré en eruption la dernière fois le 2 mars 2015 !


Thermes Geometricas

Pour notre 1er jour à Pucon, nous avons opté pour une activité détente : un après-midi aux thermes !
Il y a plusieurs thermes aux alentours de Pucon, la plupart sont des centres thermaux mais 2 autres sont au coeur de la nature :

- Thermes Pozones : piscines naturelles entourées de rochers. Le plus c'est de pouvoir y aller la nuit.
Ce sont les thermes les plus proches de Pucon et les moins chers.

- Thermes Géométriques : les thermes les plus réputés et décrits comme à ne pas louper. Situés dans le parc national Villarica.

Nous avions entendu que les thermes Geometricas étaient les plus beaux alors nous nous sommes laissés tenter. Disons que les thermes nous connaissons mais trouver des thermes en plein coeur de la nature, nous n'avions jamais connu ça, c'était donc l'occasion !

Dès que l'on arrive on remarque tout de suite l'architecture particulière du lieu, l'ambiance est zen et japonisante, les bassins sont situés au coeur de la forêt, au creux d'une sorte de canyon et on y accède par une plateforme en bois.


Ces thermes font partie des plus beaux que j'ai pu essayer ! Les piscines sont des bassins en pierre, en plein milieu de la nature, il y a une rivière d'eau chaude qui traverse les différentes piscines, des cascades et des plantes partout. Nous nous sommes posés dans un bassin et après quelques minutes, nous pouvions observer des colibris butiner les fleurs ! On ne peut pas dire que tous les thermes peuvent offrir une telle communion avec la nature !


Nous y avons passé 3h relaxante, passant de bassins en bassins, il y a des bassins à seulement une dizaine de degrès mais la plupart font entre 35 et 45°. Nous avons tenté le bassin à 45° mais impossible de rentrer plus qu'un pied, bien trop brulant !

Accéder aux thermes géométriques

Le seul problème de ces thermes c'est qu'ils sont loin de Pucon et difficiles d'accès. Sans voiture, il faut prendre 2 bus différents pour y accéder, sinon prendre un tour. Nous avons choisi la 2ème option la plus rapide et la plus simple, mais aussi forcément la plus chère.

Aguaventura proposait une excursion de 7h30 dont 4h d'activité pour 35'000 pesos chiliens par personne. A vrai dire, la route était tellement longue, notamment la dernière partie non goudronnée, que nous avons plutôt fait 5h de route et 3h d'activité. L'accès est vraiment le seul point négatif que je trouve à ces thermes !

Ascension du volcan actif Villarica

L'activité principale de Pucon c'est l'ascension du Villarica et Max a décidé de tenter l'aventure.
Pour l'ascension, il est parti avec Aguaventura, une agence française et réputée pour son sérieux et ses mesures de sécurité au top.

Le pont négatif de cette ascension est qu'elle est assez chère et très populaire. Mais l'avantage de la faire avec Aguaventura est qu'ils s'arrangent toujours pour faire monter leur groupe avant les autres compagnies.

Le début de l'ascension commence au lever du soleil et au bas du télésiège. 2 possibilités sont proposées : marcher 400m de dénivelé positif (environ 1h) ou prendre le télésiège. Aguaventura déconseillait de marcher car cette partie n'est pas intéressante et fatigue inutilement.

Max a donc pris le télésiège comme toutes les autres personnes du groupe, s'en suit le début de la randonnée sur le terrain volcanique, la vue est splendide, elle donne sur les autres volcans de la région et permet de voir les anciennes coulées de lave. Par contre, le terrain est instable dû à la récente coulée de 2015 et mieux vaut ne pas trop admirer le paysage mais plutôt regarder où on marche !




Une fois arrivé au début du glacier, le guide fait mettre les crampons pour monter cette partie raide. Mais c'en ai déjà trop pour une des filles du groupe qui abandonne et redescend. Tous les autres continuent et après une heure d'effort, le glacier se termine pour laisser de nouveau place à un terrain volcanique. Tout le monde enlève les crampons et se décharge des sacs, il reste 100m à parcourir pour atteindre le cratère. Un dernier effort !

L'odeur de souffre devient très forte et commence à bruler la gorge, le guide fait mettre le masque à gaz. Arrivés sur le bord du cratère, le bruit de la lave est impressionnant et il est parfois possible de l'apercevoir jaillir du cratère mais Max n'aura pas cette chance pour cette fois !



Au bout d'un quart d'heure, il est temps de redescendre. Mais la descente est originale, c'est en luge pelle que le groupe rejoint le télésiège ! Sensation forte assurée, la descente est raide ! C'est d'ailleurs en partie pour cela que je n'ai pas voulu faire l'ascension !

Après tant d'efforts, le groupe est ravi de cette expérience et tout le monde est invité à boire un verre sur la terrasse du bureau d'Aguaventura qui possède une belle vue sur le Villarica, comme un dernier au revoir au volcan qu'ils viennent tous de dompter !

Randonnée dans le parc national Huerquehue

Pour notre 3ème jour à Pucon, c'est une randonnée dans le parc Huerquehue que nous avons entrepris. Au départ, nous voulions même y randonner 2 jours, dormir dans le camping du parc, proche des thermes San Sebastien et le lendemain, profiter des thermes avant de rentrer à Pucon. Mais informations prises la veille, le camping était fermé. Les seuls campings ouverts se situaient au tout début du sentier ce qui n'avait donc aucune utilité puisque cela nous forçait à revenir au début de la randonnée pour dormir !

Du coup, nous décidons de ne faire qu'une journée en partant tôt le matin mais sans aller jusqu'aux thermes puisque nous n'aurions pas le temps de faire toute la route aller-retour, de profiter des thermes tout en reprenant le bus à l'heure le soir.

Sentier Los Lagos

Ce sentier fait environ 15km aller-retour et permet de marcher à travers lacs et lagunes et notamment à travers une forêt d'araucarias du Chili, autrement connus avec le drôle de nom de "désespoir des singes", le nom venant de leurs feuilles pointues rendant son accès impossible auxdits singes.


Le sentier grimpe d'abord de façon assez raide pendant 4km, le début du sentier est un peu ennuyant, les paysages étant peu diversifiés mais une fois arrivé au lac Verde c'est vraiment une chouette balade avec de beaux points de vue !

1er mirador


La forêt d'araucarias nous intéressait beaucoup car si nous avions déjà vu ces arbres dans des parcs en Europe, ils sont originaires du Chili et c'était donc une chance de pouvoir les observer dans leur environnement naturel. Ici, ils sont partout et d'une taille impressionnante !


Niveau observation, nous avons pu voir plusieurs pics de Magellan, c'était facile de les repérer, ils tapent fort sur les arbres et ont la tête rouge !


What's next ?

3 jours à Pucon sont passés, nous nous dirigeons maintenant vers la ville de Valparaiso, on change complètement d'ambiance, fini la nature (ou presque), on va découvrir le street-art de Valpo !

Informations voyageurs

Où dormir à Pucon
Nous avons logé à Tiki Hostal qui proposait une chambre double avec salle de bain privée pour 23'000 pesos chiliens (30€). L'hostal est introuvable car il n'a aucun panneau le désignant, c'est en fait une maison privée. On est un peu mitigé sur cet endroit, les chambres sont sombres, sans fenêtres, mais il y a 2 cuisines et un grand séjour. Pas de petit-déjeuner.

Activités 

Thermes géométriques : transport avec Aguaventura pour 35'000 pesos par personne (comprend l'entrée aux thermes).

Volcan Villarica : avec l'agence Aguaventura (-10% sur la deuxième activité, évidemment nous avons eu 10% sur les thermes (moins cher), pas sur le volcan !). 85'000 pesos pour l'ascension, le transport et le matériel. Il faut payer 10'000 pesos de plus pour prendre le télésiège.

Parc national Huerquehue : prendre un bus Caburga situé en face de Jac, sans réservation. Départs à 8H30 (ou 13h, 16h et 18h20), 1h de trajet. Le retour est fixé à 14h10, 17h10 ou 19h10. Coût : 2000 pesos aller ou 3600 aller-retour.
L'entrée du parc coute 5000 pesos pour les étrangers.
L'option camping + entrée : 15'000 pesos chiliens





Nous quittons El Chalten après 3 jours dans cette charmante petite ville qui nous a beaucoup plu (d'ailleurs on a très envie d'y revenir un jour pour quelques treks de plusieurs jours cette fois) et continuons notre progression vers le nord de l'Argentine pour atteindre San Carlos de Bariloche, ou encore la Suisse argentine telle qu'on la surnomme !

Mais pour atteindre Bariloche, nous devrons entamer le plus long périple en bus de notre voyage jusqu'à présent : 1 journée complète, 24h de trajet ! C'est parti !

24h dans un bus : direction Bariloche !

On en a fait des longs trajets et des trajets chaotiques au cours de ce tour du monde...

Quand on monte dans un bus, c'est toujours le début d'une aventure, surtout en Asie ! Mais depuis que nous sommes en Amérique du sud, nous devons bien l'avouer, les bus sont super confortables et bien que les trajets soient plus longs, ils sont aussi plus agréables.

Mais bon, quand on est parti pour rester 24h dans un bus, on se demande bien comment ça va se passer et c'est avec une certaine appréhension que nous sommes montés dans celui qui allait nous emmener jusqu'à Bariloche.


Nous ne sommes pas parti comme ça, à l'arrache, on avait prévu un kit de survie (très important !) : quelques épisodes de The Walking Dead, du chocolat et un film.

Les 24h sont finalement bien passées, nous avons beaucoup dormi, regardé notre série préférée, mangé, dormi et encore mangé. Et 1 journée après être montés dans le bus, nous avons enfin posé le pied à Bariloche !

Bariloche, la "Suisse argentine" ah bon ?!

Aussi appelé la Suisse argentine, nous étions très curieux de découvrir Bariloche pour sa ressemblance avec la Suisse, un retour anticipé à la maison ? Pas vraiment, finalement, Bariloche, on en a vite fait le tour et franchement, pour être honnêtes, on a pas aimé.



Oui, le centre-ville ou plutôt la rue et la place principales pourraient éventuellement avoir un air de Suisse... dans les grandes lignes et les gros clichés !

Maisons et bâtiments en bois style chalet, vue sur le lac, boutiques de chocolat et restaurants de fondue. C'est mignon... mais ça ne devient vraiment plus très drôle quand tu vois des pauvres St Bernard trainés en laisse, obligés de rester assis toute la journée pour prendre la pose avec des touristes stupides. Certes, cette pratique existait il y a pas encore si longtemps aussi en Suisse mais on a (enfin) reconnu l'activité cruelle pour les chiens, elle est désormais interdite. Bariloche devrait suivre l'exemple si elle veut vraiment être "la Suisse argentine"...

Une fondue à Bariloche pour nos 6 mois de voyage !

Pour fêter la fin de nos 6 mois de voyage, on a profité de Bariloche au moins pour une bonne chose : la fondue !

Nous voilà donc impatients de goûter la fondue suisse à la Bariloche, nous nous rendons au restaurant La Marmite et commandons une fondue avec un accompagnement de légumes, pommes de terre et saucisses en plus du pain. Avant de commander, le serveur nous prévient "vous êtes suisses ? euh.. la fondue ici n'est pas comme la fondue suisse !". On était prévenu !


Finalement, on s'est franchement régalé avec la fondue de Bariloche ! Elle était bonne et en quantité généreuse. Après 6 mois complet sans un bon fromage, ça nous a fait un bien fou !

Randonnées autour de Bariloche

Après les nombreuses calories ingurgitées avec la fondue, il fallait bien faire un peu d'exercice ! Ca tombe bien, les environs de Bariloche offrent une multitude de possibilités pour randonner !

Nous avons choisi d'explorer le parc municipal Llao Llao. Le parc est situé à 40mn-1h du centre-ville, facilement atteignable avec le bus n°20.

Nous avons commencé la randonnée au terminus du bus, en face de l'hôtel Llao Llao, la randonnée est très agréable, majoritairement plate sauf une montée un peu raide vers le cerro Llao Llao, elle fait environ 10km et prend entre 3 et 4h. Les point de vue sur le lac et les lagunes sont tout simplement magnifiques et surtout on a adoré la forêt d'arrayanes, ces arbres ressemblant à des bâtons de cannelle, à la couleur miel et à la croissance très lente.

Nous avons observé des pics, mangé au bord du lac tranquillement et admirer les différentes lagunes du sentier.




On ne peut que conseiller cette balade agréable !

Il y a bien évidemment d'autres randonnées aux alentours de Bariloche comme vous pouvez le voir sur la carte ci-dessous, le cerro Campaniero, le refuge Frey, le refuge Neumeyer etc... mais nous avons décidé de partir pour de nouvelles aventures : un road-trip sur la route des 7 lacs !


Route des 7 lacs en voiture

El camino de los Siete Lagos ou la route des 7 lacs est une route mythique située entre Villa La Angostura et San Martin de Los Andes, elle zigzague entre des lacs à l'eau pure et turquoise, des lagunes, des monts enneigés et des zones forestières. Pour explorer le coin, nous décidons de louer une voiture pendant 2 jours pour faire les 320 km aller-retour.

La colonie suisse 

Mais avant d'entamer la route des 7 lacs, nous retournons dans le parc Llao Llao, au pied du cerro Lopez cette fois, pour visiter la Colonia Suiza, une colonie Suisse qui s'était installée ici à la fin du 19ème siècle, nous sommes dimanche et justement le dimanche, il y a un marché avec des stands de nourriture suisse et des bières artisanales. On décide donc d'aller voir ça de plus près.


La colonie suisse n'est pas très grande mais les noms des rues nous font rire "rue Zürich", "rue Valais", le marché est sympa mais il est 12h et il n'est pas encore très vivant (on est clairement pas à l'heure suisse ici !). On prend néanmoins une bière à la framboise du Valais plutôt pas mal quoique très sucrée et nous prenons la route pour partir vers les 7 lacs.



De Bariloche au lac Villarino

En sortant de Bariloche nous traversons d'abord la pampa, une zone aride et plate, puis commence la route de montagne et le 1er lac au bord duquel nous déjeunons : du pain, du saucisson. On pourrait décidément se croire en Suisse !


Après quelques kilomètres supplémentaires, nous conduisons enfin sur la route des 7 lacs. Nous nous arrêtons aux miradors (points du vue) afin d'admirer les différents lacs et trouvons un endroit un peu caché où passe un ruisseau à l'eau turquoise, le Ruca Malen, on essaiera d'y faire une balade, pensant pouvoir marcher le long de la rivière mais nous serons vite bloqués par l'eau, il n'y a pas vraiment d'accès. Nous trouvons ensuite une balade de 2h à faire pour arriver jusqu'à une cascade, nous n'avons pas 2h devant nous alors nous ne parcourons pas tout le sentier mais faisons seulement une petite balade dans la forêt avant de reprendre la voiture.


ruisseau Ruca Malen

Finalement, il est plus de 18h quand on est encore à 60km de San Martin de los Andes. On avait prévu de passer la nuit par là, dans un camping. Finalement, par hasard, nous trouvons un camping gratuit splendide, près du lac Villarino et avec les montagnes en arrière-plan, un espace immense, vraiment beau et rien que pour nous car il n'y a personne dans cette immense plaine !


On plante notre tente un peu à l'abri du vent dans un petit coin sympa et on se cuisine des pâtes. Comme il fait déjà froid et que le vent souffle fort, nous mangeons dans la voiture puis on fera une session de star gazing toujours depuis la voiture (nous, frileux ?) le ciel est magnifique ce soir !



Des lacs et une baignade !

Je me réveille ce matin et sort du duvet confortable tout en gardant les couches de vêtements que j'ai sur moi. Il a gelé pendant la nuit et il fait encore très frais ce matin. Je vais faire un tour vers le lac, il semble encore endormi, la brume a envahi la surface de l'eau, laissant planer une atmosphère calme et mystérieuse. Et puis, le soleil se montre enfin.



Lorsque je reviens vers la tente, la grande plaine est désormais baignée de soleil, des dizaines de petits lapins se détendent les pattes, les buses sont déjà en plein forme et nous avons même la visite surprise d'un cheval !

Après quelques photos, un café chaud et une tranche de gâteau, nous entendons soudainement les cris de perroquets (après recherche, il s'agit de "conures magellaniques"). Nous les voyons voler en groupe jusqu'à rejoindre les arbres pour se nettoyer et manger. On les suit d'arbres en arbres, nous finirons par passer plus de 40 min à les observer.


Après ce si beau spectacle, nous montons la tente et repartons pour continuer la découverte de la route des 7 lacs mais sans aller jusqu'à San Martin de los Andes.

Nous tombons sur une lagune un peu cachée, mais qui valait le coup d'oeil pour ses herbes hautes.


Puis, nous nous arrêtons au lac Hermoso et comme son nom l'indique, c'est un des plus beaux lacs que l'on pourra voir, le lac est un miroir, il reflète les paysages et possède un très photogénique ponton.



Nous repartons maintenant en sens inverse pour voir les lacs que nous n'avions pas vu la veille.

Sur la route, nous prenons le chemin d'un camping-restaurant qui indique que nous pouvons manger au bord d'un lac. L'endroit est vraiment splendide et nous commandons donc un burger. On se voyait déjà manger au bord du lac mais c'était sans compter une véritable invasion de guêpes qui nous tournaient autour, quand j'ai pu en compter plus d'une dizaine seulement autour de moi et de mon burger, nous avons rebroussé chemin pour manger plus confortablement à l'extérieur du restaurant où elles étaient moins nombreuses !

Le lac Espejo sera notre prochain arrêt, la couleur de l'eau est éblouissante, en la voyant Max décide instantanément d'aller s'y baigner ! J'hésite mais le vent frais me dissuade, j'ai déjà froid sur le bord du lac, je n'ai pas le courage de rentrer dans l'eau glacée !


Après cette pause rafraichissante, il est temps de reprendre la route, nous devons rendre la voiture le lendemain avant 9h et souhaitons dormir dedans cette nuit (parce qu'on a trop froid dans la tente), il nous faut trouver un endroit sur la route, avant Bariloche. Comme nous avons encore un peu de temps, nous prenons la direction de la route 237 où nous apprécions de très beaux paysages plus secs que ceux de la route des 7 lacs : roches, herbes sèches et puis aussi des torrents, des sapins bordent la route. Il y a des panneaux "attention aux Guanacos"un peu partout , nous sommes donc très vigilants car nous souhaiterions bien en apercevoir un mais nous ferons choux blanc pour cette fois !


Finalement, nous revenons un peu sur nos pas pour être plus proche de Bariloche et trouvons un coin près d'une rivière où nous pourrions nous poser pour la nuit. Il y a une ferme à côté et nous demandons aux gens si nous pouvons rester ici, chouette, ils sont d'accords, nous nous posons donc là. Quelques poules curieuses de la ferme nous tiennent compagnie ce soir, elles nous suivent partout !

Après notre repas et un nouvel épisode de Walking dead, nous tenterons d'observer les étoiles mais nous en verrons moins cette fois. On s'endormira finalement pas très confortablement mais au moins nous n'aurons pas froid de la nuit !

Départ pour le Chili : Pucon !

A notre réveil ce matin, nous sommes toujours suivi par les poulettes, l'une d'entre elles tentera même de rentrer dans la voiture, apparemment le road-trip la tentait bien mais nous avons d'autres plans pour la journée: rendre la voiture, prendre un bus pour San Martin de los Andes puis un autre pour Pucon, au Chili !

Au petit matin

Problèmes, quand nous arrivons à San Martin, on se rend compte que les bus pour Pucon partent seulement le matin très tôt et en plus, nous ne trouvons pas de logement pour la nuit, tout est complet ! On marche dans la ville avec les gros sacs pendant plus de 30 minutes en sonnant aux portes, sans succès.

Certes, il y a l'option camping mais je préfère encore essayer de trouver quelque chose car je n'ai plus envie de dormir dans la tente, trop froid pour moi, j'ai besoin d'un peu de confort.

On décide donc de trouver un accès internet pour réserver une chambre sur booking car on en a marre de tourner en rond, mais avant cela, il nous faut de l'argent, cependant, rebelote, Max fera toutes les banques de la ville sans succès : comme toujours en Argentine, retirer de l'argent c'est la galère, soit il n'y a plus de billets dans le distributeur, soit le distributeur ne prend pas les cartes à puces.

C'est donc fatigués, excédés et affamés que nous trouverons un restaurant qui prend les cartes de crédit et qui possède le wifi.

On trouve finalement une chambre dans une belle hosteria, Max avait déjà été la voir, ils avaient bien une chambre libre mais totalement hors budget, cependant, sur booking, elle est beaucoup moins chère que le prix qui nous avait été annoncé. On hésite car cela reste cher mais finalement on craque, tant pis pour le prix, on a besoin d'un bon lit et d'une douche chaude !

Le lendemain, c'est à 5h30 du matin que nous nous levons pour prendre le bus et franchir une nouvelle fois la frontière entre l'Argentine et le Chili : Pucon, nous voilà !

Informations voyageurs

Où dormir à Bariloche
Nous avions pris une chambre à Govinda hostel, mais nous ne conseillons pas vraiment. Chambre avec salle de bain privée (mais la douche est catastrophique), le petit-déjeuner est vraiment basique (pain dur et un peu de dulce de leche, le petit-déjeuner n'est pas servi avant 9h!). 480 pesos la nuit.

Où louer une voiture pour la route des 7 lacs
Lagos est le moins cher : pour 610 pesos par jour, vous aurez une petite voiture basique et 250 km par jour. Location pour 48h.

Nous voulions prendre une voiture et la rendre à San Martin histoire d'éviter de revenir sur Bariloche mais la plupart des compagnies n'ont pas de bureau à San Martin. C'était plus économique de faire la boucle.

Transports
Bus pour San Martin : 193 pesos avec la compagnie Albus. 3h30 de trajet.
Bus pour Pucon depuis Bariloche : 320 pesos avec la compagnie Igillaima. Petit-déjeuner servi (biscuits et jus de fruits). 5h de trajet.